12/03/2016

Touche pas à ma BNS !

"Si la banque centrale vous dit qu'elle va dévaluer la monnaie demain, ne la croyez surtout pas", dixit feu le professeur d'Economie-politique bien connu François Schaller, qui a formé des générations d'économistes à Lausanne et qui a été membre du Conseil de la BNS. Pourquoi ? Tout simplement parce que si sa décision ne prend pas le public par surprise et à revers, elle sera anticipée par tous et sera comme un coup d'épée dans l'eau.

Tout le monde le sait, sauf bien entendu Me Walter Richter, avocat autrichien qui entend bien faire son beurre sur le dos de nous autres les Suisses, puisque nous nous sommes montrés si naïfs que nous avons cédé sans discussion ni réciprocité (Merci Madame Widmer-Schlumf), face aux Américains avec le renversement de la présomption d'innocence en matière de gestion de fortune (Accords FATCA), à l'OCDE et à l'UE en ce qui concerne l'échange automatique des données pour les personnes physiques et bientôt des sociétés, l'accord sur l'électricité, sur les denrées agricoles, j'en passe et des meilleures.

Que cet avocat autrichien tente de mettre à profit notre faiblesse révélée depuis avant la crise de 2008 pour s'attirer des honoraires, c'est une chose, mais cette fois réagissons et rappelons ce que sont les principes d'une Banque nationale indépendante. Ne laissons pas la nôtre entrer dans la tourmente comme on l'a fait pour nos banques, Swissair, etc. il est pour commencer dommage que Le Temps n'aie pas déjà pris position dans l'édition de ce week-end !

On peut certes penser que Jean-Pierre Dentine faisait preuve, lorsqu'il était en poste, d'une politique de communication en général plus tournée sur lui-même qu'il n'est de coutume pour les représentants de la BNS, toujours très modestes, mais ce n'est pas l'homme qui est en cause, c'est l'Institution.

 

Commentaires

Touche pas à ma BNS fait suite à l'article du Temps du week-end des 12-12 mars 2016 intitulé "Taux plancher : la BNS accusée de mensonge".

Écrit par : Brandt | 12/03/2016

Les commentaires sont fermés.