31/10/2015

Navré, chère Evelin Widmer-Schlumpf

Navré, chère Evelin Widmer-Shlumpf, honnête, bucheuse, courageuse, vous l'êtes, mais alors naïve sans écoute, juridique sans imagination, gentillette avec les Grands mais sans personnalité, et (paraît-il) autiste avec vos subordonnés, vos collègues, vos conseillers, le Peuple, bref la forte-en-thème, la bonne juriste étroite au savoir littéral, asphyxiant, émasculant. Forte-en-thème cela va bien pour jouer les Premières de classe par les temps calmes du tout-par-cœur, mais pas quand il s'agit de se remettre en question, de faire preuve d'originalité, de créativité, d'imagination, de savoir-être davantage que de savoir-faire, particulièrement en temps de crise, une crise qui dure depuis 2008. Pour vous et (hélas) pour nous tous, la crise a instauré un nouveau rapport de force avec les Etats-Unis, l'OCDE, l'Union européenne, la France, l'Italie, l'Allemagne. Un rapport de force n'est pas un rapport de droit, chère Evelin Widmer-Shlumpf, et la coopération en vogue depuis les années 1950, dans laquelle vous avez persisté votre carrière de conseillère fédérale durant, est morte, et bien morte ! Sur son tombeau fleurissent vos plus belles couronnes : FATCA (Foreign Account Compliance Act), GAFI (General Authority for Investment and Free Zones), MROS (Money Laundering Reporting Office Switzerland), c'est du ronflant, c'est de l'international, excusez du peu, et à chaque fois, vous ne l'avez pas vu ou si vous l'avez vu c'est encore plus grave, c'est le droit étranger, le droit américain en tout premier lieu qui s'impose en Suisse sans la moindre réciprocité ou même contrepartie. Ainsi depuis janvier 2015 nous devons prouver, dans nos relations bancaires ou professionnelles, même si nous sommes Suisses et 100 % Suisses, honnêtes, déclarés, hors blanchiment, etc. etc. que nous ne sommes Américains ni d'Eve ni d'Adam, n'avons pas de lien, pas de rapport, pas de souvenir avec quoi que ce soit marqué US made, faute de quoi nous devons prouver selon les concepts juridiques américains (qui n'ont rien à voir avec les nôtres, même traduits en Romanche) que nous sommes innocents, et voilà le fardeau de la preuve qui est retourné, ce n'est pas aux Américains de prouver qu'on est coupables, c'est à nous de…mais bref vous commencez à comprendre que vous avez cédé au plus facile, au plus mortel pour nous les Suisses : vous mettre d'accord avec nos adversaires, quand ils crient d'autant plus fort qu'ils ont tort sur le fond parce que seules nos richesses, notre prospérité et non pas la Justice, motivent leur combat. Oui, vous comprenez maintenant qu'être forte-en-thème ne suffit pas à la vision politique, la preuve : vous vous retirez. Nos enfants, que vous avez institutionnellement appauvris, ne retiendront que cette indulgence en votre faveur : les deux Grandes banques sont à l'origine de la crise institutionnelle que s'offre une Suisse encore prospère, ces deux Grandes banques qui vous ont menti par omission, trahie, depuis ce fameux jour des subprime en 2008 quand, implorant pendant un week-end votre secours et celui de la BNS,  elles vous ont caché leur seul vrai problème, leurs crimes fiscaux industriels systématiques.  Voilà ce que c'est d'être une forte-en-thème, une bonne juriste, quand on a besoin d'une forte en version, conversion, et surtout d'une écoute large, humble et généreuse.

 

Commentaires

Bien le bonjour Monsieur Brandt nous avons un ciel de traine dont la queue est aussi longue que celle d'une météorite et qui brille par ses éclats de scandales en tous sens et genres .
Je ne donnerai pas mon avis sur Madame Widmer Schlumpf j'ai déjà assez bataillé dans ma propre existence et ce juste pour survivre jour après jour
Cependant sur l'air de la galéjade ne pensez vous pas que si le Pape l'avait engagée elle l'aurait averti de ce qui se tramait dans son dos ? rire
Magnifique journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 04/11/2015

Et voilà le pire des bilans négatifs! Après avoir trahi son parti (sa famille) elle a trahi tous les Suisses!
Huit ans de massacre et il faut aller regarder de près également ce que nous dit :

www.ue-non.ch

Car là c'est le pompon avec "l'application dynamique du droit UE"!
Juste ces 2 extraits :
1)le 21 déc. 2012, josé manuel Barroso en tant que président de la commission UE a adressé une lettre à la Suisse pour lui annoncer que de nouveaux ACCORDS BILATERAUX entre bruxelles et Berne ne seraient désormais possibles que si Berne ACCEPTE LE RATTACHEMENT INSTITUTIONNEL de la Suisse aux structures de l'UE.
Par exemple: Si la Suisse ne peut reprendre un jugement de la cour de justice UE (parce que le peuple Suisse a pris une décision contraire) LE CONSEIL FEDERAL ACCORDE EXPRESSEMENT LE DROIT A L'UE DE PRENDRE DES S A N C T I O N S (des mesures punitives) contre la Suisse!!!!!!!

2)Sur la votation du 9.2.2014! Le CF de manière parfaitement arbitraire a décidé que le résultat de la votation populaire ne serait appliqué que sous une forme acceptée par Bruxelles.
La libre circulation des personnes étant également réglée dans un accord bilatéral, ce fameux accord-cadre, s'il entre en vigueur, délèguera à bruxelles LES COMPETENCES LEGISLATIVES SUR TOUTES LES QUESTIONS CONCERNANT LA MIGRATION ET L'IMMIGRATION, y compris L'ATTRIBUTION DES REFUGIES!!!!!

Et je ne vous prive pas de cela:
L'UE a adopté son mandat de négociation concernant l'accord-cadre avec la Suisse en juin 2014 en ajoutant 2 exigences supplémentaires:
primo) la Suisse doit accepter l'institution d'un organe de surveillance composé PAR L'UE, mais stationné en Suisse, qui serait chargé de surveiller le respect, par la Berne Fédérale, des concessions faites à l'UE!
deuxio) Les paiements pour la cohésion exigés par l'UE et versés de cas en cas par la Suisse lors des élargissements de l'UE à l'Est, DEVIENDRAIENT AUTOMATIQUES ET ANNUELS !!!!!

Voilà à quoi EWS a donné sa voix de CF et qu'un seul défenseur comme M. Maurer doit se taire au nom de la collégialité!

Écrit par : Corélande | 04/11/2015

Oui, Corélande, la Suisse a ouvert la boîte de Pandorre. Ce qui surprend est que les médias ne réagissent pas. Quant aux politiques, il faudra bien qu'après le sélections ils fassent leur boulot ! Quant à nous les Suisses, d'où nous vient cette léthargie ? Pur moi nous n'avons pas vu glisser nos partenaires de la coopération (1950 - 2000, voir 2007) vers le confrontation. Heidi, Schlumpf et nous, de bons juristes, forts en thème et grands naïfs ?

Écrit par : Brandt | 04/11/2015

Les médias ont encore le culot de dire que cette femme a un bilan satisfaisant, voire exceptionnel alors que tout ce qu'elle a fait depuis 2008 s'est retourné contre les intérêts des Suisses!

Que chaque citoyen prenne ses responsabilités (on est toujours plus forts ensemble) et rejoigne le comité du - Non à l'adhésion insidieuse à l'UE. Fr. 10.-- ce n'est pas une affaire, car nos jours de liberté sont comptés!

Pour rappel les PLR sont -pour- (yc Ph. Muller; M. 18% d'immigrés) les bilatérales et c'est le piège dans lequel ils nous entraineront si nous n'y prenons pas garde (en l'occurrence bien s'informer pour bien voir la catastrophe qui nous attend)!
Helvètes; conscients de cette grande richesse que sont notre souveraineté et nos libertés démocratiques, je vous le répète :

www.ue-non.ch

Prenez juste quelques moments de votre temps pour vous informer en dehors des canaux journalistiques de notre pays qui sont soumis à l'UE! (rien qu'à voir la radio romande; que des intervenants français pour faire des analyses sur notre situation helvétique).

Écrit par : Corélande | 04/11/2015

Corélande la majeure partie des Helvètes sont contre l'adhésion à l'UE même de nombreux universitaire qui avec le temps ont ouverts leurs yeux sur le monde des adultes qui leur avait échappé le temps de leurs études

Écrit par : lovejoie | 04/11/2015

Les commentaires sont fermés.