15/08/2014

Indigne, lâche et imbécile

 

Indigne, lâche et imbécile l'annulation de la visite du président  de la Douma Sergueï Narychkine ! Indigne parce qu'elle marque le mépris d'un parlement à l'égard d'un autre parlement après deux cents années de coopération (quel gâchis !). Lâche parce qu'elle plie sous le poids de menaces non définies de nations qui de toute façon composent avec la Russie et qui se moquent de la souveraineté du peuple suisse dans ses récentes décisions (même si nous les regrettons pour notre part). Imbécile parce qu'elle tue dans l'œuf toute possibilité d'arbitrage qui est la vocation même de la Suisse et qui a fait son succès et qui  amené sur notre territoire le second pôle mondial des organisations internationales.

 

De même la très symbolique (et d'autant plus forte) décision de renvoyer à la case départ l'escadrille russe invitée de longue date à la fête du centième anniversaire de l'aviation militaire suisse.

 

Pas besoin de voter contre le juge étranger : il rend déjà ses jugements en Suisse. Et voilà encore que le terne Monsieur Schneider-Amann réfléchit, réfléchit et réfléchit encore pour savoir s'il faut ou s'il ne faut pas y aller, en Russie, de façon à démontrer qu'on est et qu'il est souverain de ses décisions. Mais sera-t-il seulement encore invité après ces camouflets que rien n'obligeait à infliger ? La neutralité est courageuse et armée pour survivre, elle n'est pas un masque de carnaval. Que se passe-t-il au Conseil fédéral ? Des vacances trop longues ? Une réflexion que rouille une pluie inhabituelle ?        

 

09/08/2014

Le silence assourdissant

 

Le silence assourdissant de l'Eglise nous déconcerte tous.

 

Chrétiens torturés et crucifiés, femmes vendues et violées, enfants martyres-cibles vivantes, populations massacrées ou converties de force, le silence de l'Eglise rappelle les Accords de Münich ou la traditionnelle bonne conscience occidentale : la paix s'il le faut au prix de millions de vies humaines, et tant pis pour la guerre. Ce ne sera pas de notre faute !

 

De même le silence assourdissant des Musulmans. Il est temps qu'ils prennent leurs responsabilités, qu'ils marquent la distinction entre bons et mauvais, responsables paisibles et djihadistes sanguinaires. Le silence musulman se rappelle à lui-même: il est né et se répète par exemple pour les Suisses depuis l'attentat de Würenlingen en 1970 contre un avion Swissair qui avait fait 41 victimes innocentes et les nombreux autres attentats à la sauce islamiste qui ont suivi : le silence au prix de la lâcheté, et tant pis si la situation empire. Nous n'y sommes pour rien !

 

«Qui ne dit mot consent». Le dicton se vérifie et le piège se referme sur les victimes : barbarie, férocité, au nom de l'Islam cela paie. Dans le silence mais au nom bruyamment claironné de l'Islam on élimine autrui (c'est pratique) et on gagne des esclaves, des territoires, de la richesse, de l'obéissance. C'est à ce qu'on dit l'avènement du Mahdi ou du Guide suprême (en allemand : le Führer), ce roi élu par Dieu. Et les victimes actuelles sont entre autres nos frères en chrétienté. Et les victimes futures ? Pensez-vous que le khalifat, le Mahdi, nous épargnera nous, ici ?

 

Nous croyons encore tous (nous sommes de moins en moins nombreux) que l'Islam peut être pacifique, qu'il peut respecter son voisin et la dignité humaine. Mais alors qu'attendent les mouvements musulmans si divers, si différents ici en Suisse et ailleurs, partout dans le monde, pour prendre leurs responsabilités et se permettre et nous permettre de distinguer entre Islam et Islamisme ?

 

Nous croyons presque tous (nous sommes de moins en moins nombreux)  que l'Eglise peut être le pasteur qui va rechercher sa et ses brebis en perdition, mais alors qu'attend l'Eglise pour dénoncer l'abomination perpétrée contre son troupeau (pas une brebis égarée, mais des millions) et surtout, avant tout, se déclarer haut et fort et se produire sur le terrain de la solidarité ?

 

Au fait qui sont les Musulmans ? Impossible à définir ! Et le savent-ils eux-mêmes au temps des massacres inter-ethniques et religieux en direct sous nos yeux ?

 

Et qui est l'Eglise ? C'est évident : l'Eglise c'est nous les Chrétiens et ce sont nos pasteurs, à commencer par le Pape François et les évêques, tous les évêques, pour n'évoquer que les seuls catholiques      

 

Le silence de l'Eglise, notre silence nous déconcerte tous, Chrétiens et Musulmans, il nous peine, il nous révolte. Faudra-il en arriver à la Neuvième Croisade avec son lot de barbaries aujourd'hui dépassées (dépassées chez nous) ?