08/05/2014

Cancer pour les Suisses : l'échange automatique des données

 

Qui sera touché par l'échange automatique des données ?  Les Suisses ! Personne ne l'a clairement dit : il n'y a pas de possibilité juridique, administrative ou politique de traiter les Suisses différemment des étrangers en Suisse : cela s'appellerait de la discrimination et la discrimination est le casus belli moderne. Prétextez la discrimination et vous verrez, cela marche pour le pire et le meilleur.  

 

Les Suisses aux USA, les Suisses qui travaillent avec les USA le savent bien : ils sont traités comme s'ils étaient des citoyens US : ils ne sont pas discriminés, pour le fisc s'entend !

 

Donc tous les Suisses seront l'objet en Suisse et à l'étranger de l'échange automatique des données. Quand ? Dès que le système sera en vigueur avec l'étranger, donc dès 2015. N'est-ce pas le moment de faire jouer les possibilités de dénonciation spontanée en vigueur sous le nom de Lois d'amnistie fiscale : ni amende, ni pénalité rattrapage des impôts normaux sur 3 (héritage) ou 10 ans ?  Ce n'est pas une blague, cette loi exceptionnellement favorable date du 20 mars 2008 et elle est entrée en vigueur le 1er janvier 2010 dans le canton de Vaud par exemple.

 

Le cancer du délit fiscal a tué le tissu sain du secret bancaire. A quand l'échange automatique des toutes les données, jusqu'aux plus intimes sous prétexte de transparence, de moralité et de non-discrimination ? L'automatisme est un cancer. Il contamine (automatiquement ?) la dignité et la liberté individuelles.