27/02/2014

Brady Dougan je vous accuse

 

Menteur, quatre fois menteur, Brady Dougan, devant la commission du Sénat US, hier le 26 février 2014 : menteur pour votre Patrie les EU, pour votre employeur le Crédit suisse, pour votre patrie alimentaire la Suisse, pour vos employés et cadres. Les EU parce que vous niez votre responsabilité directe alors que le système de vente et de réseautage aux US est un pur produit de la culture locale US ; le Crédit Suisse parce que la Direction ne pouvait pas ne pas être informée et fortement incitative (ne serait-ce que pour répartir les bonus de vente, seule justification de ces c… typiquement US) ; la Suisse parce que vous prétextez la loi suisse qui a la vertu enviée et enviable de protéger la sphère privée, en particulier celle des employés de banque comme celle de tout citoyen y compris vous-même ; les employés et les cadres de la banque parce que ce n'est pas dans leur mentalité et qu'ils n'ont de toute façon pas de compétence propre en la matière.

 

Voulez-vous qu'on explique à MM Levin et McCain comment on dirige une banque suisse, par exemple comment on épluche frais de marketing, déplacements et débours jusqu'au moindre centime, comment on analyse la répartition des commissions de vente, comment on gère la mécanique bancaire  avec la précision, le soin et le luxe d'une pièce d'horlogerie, et comment vous avez non seulement instigué, mais encore trempé jusqu'au coup dans la mélasse qui porte avec votre signature personnelle, celle d'un certaine mentalité financière US,  cette mentalité qui est à la base de la crise de 2008 qui sévit toujours et encore jusqu'en Europe ? Vous  ne saviez peut-être pas que ce qui a fait de nos banques, depuis deux cents ans, une mécanique fiable, précise, sympathique, ce sont les employés sur lesquels vous déchargez votre diarrhée. Ils sont des anciens apprentis de banque, le produit de cette fameuse formation duale qu'on nous envie (à commencer par vos compatriotes qui nous demandent aujourd'hui de les conseiller en la matière), qui a fait la réputation, la vraie, la seule, celle qui correspond à notre mentalité, de nos banques avant que vous ne les piratiez, eux qui continuent malgré et contre des individus comme vous à être de bons, honnêtes et très compétents employés. Vous ne saviez peut-être pas non plus que ce qui a fait le succès des banques suisses, c'est le respect de la clientèle et des employés depuis le 18ème ? Vous avez construit votre pactole et votre célébrité sur le dos et de notre culture et de nos employés et de nos clients. De tous vous avez abusé et continuez à abuser face au Sénat, face au monde. Nul doute que vous ne vous estimez pas responsable et que vous rempilerez à pirater de nouvelles sociétés dans l'univers financier qui est le vôtre, et qui n'est pas celui des banques ni celui de l'économie. Honte à vous de proférer des mensonges tous azimuts dont vous savez bien qu'ils ne peuvent que marcher face à des Sénateurs d'autant plus ignorants de nos qualités et des qualités de nos banques (les deux vont de pair) que vous les trompez sur la réalité des faits et que vous parlez de la Suisse, de ses banques, de leurs employés, de leurs clients en vous déchargeant sur eux lâchement et bêtement (et ça marche, on est bien dans votre univers). Votre lâcheté et votre hypocrisie ternissent l'ensemble de nos banques, de notre société, de notre pays, des gens qui nous font confiance, puisque vous parlez au nom d'un employeur qui, dans son nom, fait flotter le nom de la SUISSE. Pirate et menteur, l'un de ces financiers qui sont responsables de la crise de 2008 qui dure et durera encore. Brady Dougan je vous accuse d'avoir vendu du vent à vos relations personnelles US pour faire vous-même fortune à court terme.

 

15:55 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (24)

Commentaires

Brady dégage !

www.pernethique.ch

Écrit par : Pernet Jean-Jacques | 28/02/2014

Oui, dégage, c'est un bon résumé. Pourquoi les banques suisses, les employés ne porteraient-ils pas plainte contre lui ?

Écrit par : Brandt | 28/02/2014

Monsieur Brandt,

Aucune plainte?... Ce ne peut être que "normal"! et vous le savez pertinnement. Vous avez été du sérail!

Qu'il vienne de la finance, de l'économie ou de la politique, personne ne permettra le dépot d'une plainte!
Ce serait ouvrir la boîte de Pandore! La majorité de ceux qui possèdent une parcelle de pouvoir ont une (au minimum) quelconque casserole qu'ils traînent derrière eux, mais qui pourrait les rattraper.

Même le bankster Ospel et, actuellement, "notre" Schneider-Ammann national et son soi-disant "oubli" n'ont, ni l'un, ni l'autre, été inquiétés. Ni ne le seront jamais.
Il ne faut surtout pas remuer la vase ("vase" n'est utilisé que par politesse), ils ont gardé des "fiches"!

C'est en raison de toutes ses "âmes laides" qu'il y a quelque chose de pourri au Royaume... de Suisse! Dans le cas présent, le Danemark ne porte aucune responsabilité dans ces histoires sordides!

Écrit par : Père Siffleur | 02/03/2014

Personne ne peut s'enrichir rapidement et fortement sans avoir voler "le client et le personnel"! La seule exception dans ce monde ultra mercantile est peut-être les sportifs!

On pourrait aussi se poser la question, pourquoi dans les années 2000 tous ces dirigeants étrangers ont débarqué pour prendre les rennes de nos établissements renommés, surtout à l'international?

Écrit par : Corélande | 02/03/2014

Cher Père Siffleur, oui j'ai été du sérail et c'est pourquoi je ne me reconnais pas dans la banque à la Brady Dougan ou à la Marcel Ospel. Ce n'est pas la banque qu'on a construite et qui faisait notre fierté, celle des clients et celle de la suisse. Je maintiens : plainte pénale est à déposer contre Brady Dougan et les dirigeants actuels qui prennent sans en avoir l'air sa défense en dénonçant un "quarteron" d'employés qui auraient agi en roue libre. tout le monde sait que c'est impossible. Une pliante, par exemple de l'ASEB (le Conseil Fédéral a démissionné, après avoir été roulé, c'est vrai). Pour Ospel, c'est trop tard.

Écrit par : Brandt | 02/03/2014

Cher Père Siffleur, oui j'ai été du sérail et c'est pourquoi je ne me reconnais pas dans la banque à la Brady Dougan ou à la Marcel Ospel. Ce n'est pas la banque qu'on a construite et qui faisait notre fierté, celle des clients et celle de la suisse. Je maintiens : plainte pénale est à déposer contre Brady Dougan et les dirigeants actuels qui prennent sans en avoir l'air sa défense en dénonçant un "quarteron" d'employés qui auraient agi en roue libre. tout le monde sait que c'est impossible. Une pliante, par exemple de l'ASEB (le Conseil Fédéral a démissionné, après avoir été roulé, c'est vrai). Pour Ospel, c'est trop tard.

Écrit par : Brandt | 02/03/2014

Monsieur Brandt,

Loin de moi l'idée que vous faisiez partie des banksters, il serait malhonnête de le faire sans aucun début de preuve!
En disant que vous étiez du sérail, je ne voulais dire qu'une seule chose: vous connaissiez parfaitement les rouages du système. Donc, vous ne pouvez pas ne pas avoir constaté qu'à cette époque si faute -même sérieuse- il y avait, rien ne transpirait vers l'extérieur.
Probablement quil s'agit d'ailleurs de la plus grande différence entre les deux époques évoquées. Il devient de plus en plus difficile de cacher la merde au chat. Ainsi qu'elle l'a été dans le cas de la BCVcréd, par exemple (1993)... Et là, ni Ospel, ni Dougan n'était de la partie.

Pour le reste, je suis entièrement d'accord avec vous. Le billet de mon propre blog "Comment les lâches lâchent leurs subordonnés" est là pour le confirmer.

Écrit par : Père Siffleur | 02/03/2014

Oui, Corélande, c'est la bonne question : ces étrangers ne connaissaient pas la banque suisse dans son intimité. Ils en ont profité pour faire fortune en se disant : Après moi le Déluge ! Cependant les directeurs qui les ont engagés sont fautifs et il serait bon pour les employés, les clients et notre image qu'on le dise bien haut et clair. Ce sont les directions à la Brady Dougan et..je ne donnerai pas le nom des actuels qui se manifestent en solidarité nauséabonde avec lui qui font la différence. Le prunier doit être secoué si on ne veut pas qu'il s'assèche et meurt.

Écrit par : Brandt | 02/03/2014

Qui êtes-vous Merle Siffleur ?

Écrit par : Brandt | 02/03/2014

Monsieur Brandt,

Qui suis-je ? Vaste question! Malgré mon âge -je me côtoie depuis 70 ans- j'ai peine à répondre à cette question. Et ce, également lorque je ne la pose qu'à moi-même.
Mais essayons!
Je suis df'abord un citoyen lambda! Un lambda qui a pour alias le nom de "Père Siffleur", pseudo utilisé depuis déjà 7 ans (fin 2007)sur ce site et qui a donc survécu à l'épuration drastique initiée par "24Heures" en 2013. Un bug informatique, probablement!

Sur ce blog, intitulé "Persif(f)lage", dans la rubrique "à-propos", (quelques clics de souris suffises) vous auriez pu trouver mon vrai patronyme. Il y est mentionné en toutes lettres. Il me semblerais lâche d'égratigner des tiers sans que ceux-ci "connaissent" l'égratigneur.
Mais, afin de vous éviter toute fatigue inutile (à nos âges, c'est important), je vous indique volontier mes nom et prénom ci-après:

Bouille Jean-Claude... Est-ce que ça vous en dit plus?... Non, hein!

Cette précision, bien que correcte de bout en bout, ne répond pas vraiment à votre question. Mon patronyme ne vous "parle" pas plus que mon pseudo et, malheureusement, perso, je ne suis pas référencé sur Wikipedia. Je vous l'avais dit plus haut, je ne suis qu'un lambda. Un lambda intégral!

Signé JC Bouille alias Père Siffleur et surtout lambda intégral.

Écrit par : Père Siffleur | 03/03/2014

Oups! "Il me sembleraiT" serait plus correct !
J'avais oublié de mentionner que non seulement je suis un lambda intégral, mais un lambda intégralement nul en orthographe!

Écrit par : Père Siffleur | 03/03/2014

Père Siffleur et si on allait siffler un café tous les deux ?

Écrit par : Brandt | 04/03/2014

Monsieur Brandt,

Un Café! Avec grand plaisir!

Mais, avec tout ce que nous aurons à dire, il est possible que nous en buvions plus que le seul prévu... Surtout que, sous l'appellation café, je ne bois que des espressi ou même des ristretti!

Vous avez mon adresse courriel: laisez-y vos disponibilités, je suis probablement moins "surchargé" de travail que vous ne l'êtes! Je vous laisse également le choix de l'endroit du RV, pour autant qu'il reste en région lausannoise et atteignable par transports publics.

Écrit par : Père Siffleur | 04/03/2014

"pour prendre les rennes de nos établissements renommés, surtout à l'international?"
Il aurait pas un nez rouge, le renne qui a écrit cela ? Y en a qui croient encore au Père Noël dans les banques suisses ?

Écrit par : Géo | 04/03/2014

Prendre les rennes, ou bien prendre les rênes ?

Écrit par : Brandt | 04/03/2014

Peut-être prendre les reines, mais ça c'est une autre histoire! Surtout quand il s'agit de "courroie fixée au mors" ça parait trop attachant pour moi!
Big bisousmouick, Messieurs :-)

Écrit par : Corélande | 04/03/2014

Ah dommage, j'aurais volontiers approfondi le lien entre Père Noël et Banque suisse, dans la mesure où les banques suisses l'ont été un Père Noël et le seront sûrement encore, mais après bien des détours sur le chemin du traîneau. bien à vous

Écrit par : Brandt | 04/03/2014

On est d'accord, c'est beaucoup de cadeaux distribués aux "charognards en déliquescences financières" par les "Mères Noël" (banque c'est féminin ;-)).

Ces nouveaux mâles inquisiteurs en bons machos qu'ils sont, ont pris les reines et les rênes afin de mettre la main sur les bourses mondiales et d'en tirer tous les fils pour que l'écheveau achève bien les Epargnants. Signé bilderberg.

Que ce beau soleil vous éclaire les sens!

Écrit par : Corélande | 05/03/2014

C'est donc bien ce que je disais, sauf que je rigolais. Y en a qui confondent banques suisses et Pères ou mères Noël en 2014. Combien leur faudra t-il de Marcel Ospel, de Brady Dougan et autres joyeux salopards pour qu'ils ouvrent les yeux ? Un bon banquier, c'est celui qui traverse devant vous en dehors des passages cloutés et que vous pouvez écraser joyeusement en prétendant ne pas l'avoir vu...
Mais cela n'arrive jamais, parce qu'ils savent tous que les citoyens suisses n'attendent que cela...

Écrit par : Géo | 05/03/2014

Non Géo un bon banquier c'est celui qui "vous prête un parapluie quand il fait beau, et vous le retire quand il pleut". C'était la devise de mon Maître Financier....mais pas le cake!

Avec la cata qui nous attend, ce sera encore pire qu'en 2008, (rien qu'à entendre Barroso ce matin et son fonds pour l'Ukraine) ils vont osé le tout pour le tout, mieux vaut rester cool, avec un brin d'humour et une belle dose de dérision! Car on va tous se faire plumer et pourvu qu'il nous reste une plume pour s'écrire et pouvoir se dessiner une belle vie!
Que demande le peuple!

Écrit par : Corélande | 05/03/2014

C'est pas compliqué. Vis-à-vis du CS, la seule chose que les "petits" peuvent faire, c'est retirer leurs avoirs et les planquer ailleurs.

Écrit par : petard | 05/03/2014

...et si le mouvement devait se confirmer ou s'amplifier, ça s'appelle une crise de confiance. Et si le Conseil d'administration de la banque ne devait pas comprendre. Tant pis pour lui.

Écrit par : petard | 05/03/2014

En effet, comment faire confiance au CS quand ses dirigeants montrent l'exemple cynique de l'immoralité ? Retirer ses avoirs, comme vous le préconisez, Petard, mais pas seulement les petits déposants, tous, les gros également. La confiance est détruite. Et la confiance est la seule règle absolue.

Écrit par : Brandt | 05/03/2014

Un conseil d'administration qui n'aurait pas compris de nos jours le rôle joué par la direction dans la réalité est responsable tout également. Le silence de cet organe est assourdissant...

Écrit par : Brandt | 05/03/2014

Les commentaires sont fermés.