09/01/2014

Dieudonné, mais de quoi, de qui a-t-on peur ?

Dieudonné est interdit ce soir, oui-mais, de quoi, de qui a-t-on peur ? Voilà un Musulman qui a partagé enfance et succès avec le Juif Elie Semoun, tous deux issus de familles marocaines, l'un né là-bas (le Juif), l'autre né en France (l'Autre), d'origine plus que modeste et qui, faute d'une intégration sociétale automatique, ont réussi celle de l'humour dans la culture des Autres, chapeau, bien que pas très fin il est vrai, et plutôt vulgaire, mais qui a du succès il faut le reconnaître, succès donc partagé avec un Juif, puis qui s'en est séparé, comme tous deux se sont séparés de femme et enfants (les premiers) à l'instar de 50 % des Français (les "bons Français" ceux-là : une preuve d'intégration ?), et qui triomphe dans le merchandising du mécontentement dans le souffle de la crise, en particulier celle de l'emploi chez les jeunes, sans oublier celle du christianisme chez tout le monde, lui qui voit se dresser un mur (c'est le nom de son spectacle, c'est génial ou satanique, c'est bien évident comme le nom de Dieudonné), celui d'un Président de République (bien mollachu il est vrai), celui de son ministre de l'Intérieur (bien acéré il est vrai), celui du Conseil d'Etat, mais bon sang de bois, qui est le plus fort, qui est le coche, qui est la mouche ? Eh bien moi, je sais, j'ai choisi, je n'irai pas écouter Dieudonné parceque j'ai compris, mais comme tout le monde, non ? qu'il vit, s'enrichit et s'envoie en l'air avec le merchandising de notre ras-le-bol à tous et que je ne suis pas d'accord qu'on me fasse dire ou rire ce que je ne veux pas parceque je sais bien que ce m'est mais alors complètement contraire : l'injure gratuite qui rapporte la gloire et puis la fortune à son auteur par le lynchage facile de la victime dans ces grandes et fragiles victoires bien (et uniquement) de chez nous, celles du Droit, de la Responsabilité, de la Dignité. Mais comment a-t-il fait pour s'appeler Dieudonné ? Encore ce fameux piège de la Pomme, cadeau empoisonné par deux fois et pour toujours ? Un bien beau cadeau que tout celà, qui a et qui fait bien parler de lui, mais de quoi, de qui a-t-on peur ?  

Les commentaires sont fermés.